Veuillez patienter...

Livraison gratuite dès 75€

HOM SWEET HOME

Homsweethome

HOM SWEET HOME

Quand Stéphane TOrres et François GUglielmina créent leur agence TOGU Architecture il y a plus de vingt ans à Marseille, c'est avec l’idée d’associer l’architecture à l’architecture d’intérieur et le design, deux disciplines alors trop souvent dissociées. Une énergie moderne qui leur permet de travailler désormais sur les plus beaux projets depuis Genève, Miami et toujours Marseille.

Villa Cube Ouest, Villa Cube Est, villa NO, Villa Nov, vous avez dessiné les plus belles villas modernes de Marseille et Provence ?

Nous avons toujours lié ces activités d'architecture, d'architecture intérieure et design pour concevoir globalement nos projets. Les architectes ont généralement des difficultés à rester sur ce domaine de l'habitat individuel, il nous aura fallu monter en gamme pour offrir des espaces aboutis, mis en scène de manière singulière. Une vingtaine de propriétés ont été depuis réalisées sur Marseille et la région, les plus abouties sans doute, les plus belles, l'avenir le dira... Ricciotti s'est lui même beaucoup investi sur le sujet avant de jouer avec  les échelles de construction sur Marseille (villa Legoff, MuCem...)

Quelles sont vos inspirations à Marseille ?

Très peu de propriétés contemporaines sont construites sur Marseille, il s'agit d'une activité récente pour la ville qui est résolument en évolution et souhaite avoir une lecture internationale. L'ombre et la lumière du sud planent sur nos projets, aussi le ciel et la mer uniques monuments, les matières brutes et dépouillées rappellent nos roches, nos sentiers, manquent quelquefois les senteurs... Quels sont vos mentors ? Est-ce que l’ombre de la Maison du Fada plane toujours au-dessus de Marseille ? Le Corbusier est un mentor pour les architectes Marseillais mais pas seulement, il dépasse les frontières. Le comprendre est primordial pour écrire des suites, les architectes du sud sont ses héritiers, les contemporains avancent avec ce bagage. Nous regardons donc nos contemporains, Luis Barragan, Pitsou Kedem...

Charles Belpaume - fondateur de la marque HOM - disait Innovons tout en associant style et confort exceptionnel. Quel est votre précepte ?

L'architecture est un vêtement agrandi d'après le prophète du poète Kalil Gibran. C'est d'autant plus vrai pour l'habitat qui nous entoure et qui doit nous ressembler. Auquel cas, il y a autant d'architectures que de personnalités singulières intégrées à un environnement respecté.

Vos matériaux préférés ?

Le béton, très écologique, sculptural, solide et épais, le bois dans toute ses applications, artisanal et sophistiqué, l'acier de plus en plus naturel et brut, signe d'une nouvelle préciosité. Le verre devient le tableau sur le dehors, l'abolition des frontières.

Vous avez une agence à Miami. Quel lien faîtes-vous entre Marseille et Miami ? Le French Riviera est le plus proche du style Art Déco et Mimo ?

Les architectes internationaux s'exportent sur Miami depuis une vingtaine d'années. Ils réussissent parfaitement l'aboutissement des espaces publics, musée et hôtels (P. Starck, Herzog & DeMeuron, Zaha Hadid). L'habitat individuel, bien que très ambitieux est peu l'exercice d'architectes internationaux (SAOTA). L'architecte Chad Oppenheim intervient sur Miami avec une lecture globale (Architecture Interior Design). Nous nous investissons en Floride avec l'élégance qui pourrait manquer à une architecture souvent démonstrative et évènementielle. La réflexion sur l'Interior Design prend tout son sens, la scénographie et l'art de vivre sur la base d'une culture française. Nous apportons nos détails poétiques et nos émotions.

Le projet dont vous êtes les plus fiers à Marseille et pourquoi ?

La Villa RIC dont l'exercice était de réaliser une maison en conservant sur le site deux chênes bicentenaires. La maison s'est enroulée autour de ces végétaux avec respect. Le résultat est aussi inattendu que poétique, nous avons fait une cabane dans ces arbres. Est-ce qu’aujourd’hui une construction passe forcément par la domotique ou l’écologie ? Systématiquement la domotique est intégrée à notre conception, plus ouvert, plus libre et modulable. Nous proposons des solutions toujours orientées vers le respect du site et l'utilisation des matériaux sains, souvent nobles et coûteux.

Quel projet pour 2017 ?

Beaucoup d'allers-retours sur Miami avec des constructions sur des îles paradisiaques (Palm Island, Hibiscus Island), des missions Interior Design sur des bateaux de croisière de luxe.

Quels tissus ont votre préférence actuellement pour les intérieurs ?

Les résilles.

Quel regard portez-vous sur la marque HOM ?

Une marque historique qui a sû évoluer et faire partie de nos contemporains et vraisemblablement de l'avenir. HOM représente le vêtement élémentaire, minimal.

Et si vous deviez faire une HOM Sweet HOME, quels en seraient les lignes et les matières ?

Cocooning, intimiste, certainement blanc et épuré à l'ornement simple, très abouti. Un espace intemporel aux matières douces, cotonneuses et aérées. Il faudrait marquer à l'espace une position horizontale radicale.