Veuillez patienter...

Livraison gratuite dès 75€

HOM rencontre Alexandre Mazzia, marseillais et sacré Chef de l'année 2019

Alexandre_Mazzia_portrait_04

HOM rencontre Alexandre Mazzia, marseillais et sacré Chef de l'année 2019

C'est au 9 Rue François Rocca dans le huitième arrondissement de Marseille que vous trouverez le restaurant d'Alexandre Mazzia. Alexandre Mazzia est à l'image de la citée phocéenne riche et authentique, une cuisine où simplicité rime avec créativité. Rencontre. 

Qu’est-ce que la région de Marseille a pu vous apporter dans votre cuisine ?

Marseille est un véritable trésor, il y a une luminosité incroyable. Ce puits de lumière est essentiel dans le processus de création. La richesse de notre territoire vient aussi de maraîchers incroyables comme JB Anfosso et Fabien, le pêcheur de la calanque de Morgiou. C’est également à Marseille que j’y ai rencontré ma femme Anne.

Vous avez reçu le prix Omnivore du créateur en 2015. Selon vous qu’est-ce qu’être créatif ?

C’est le prolongement de ce que je suis. Créatif, c’est comprendre, analyser, voir plus loin, transformer mais surtout dompter la matière sans la dénaturer. Il faut rester lisible avec son propre regard et ne rien suivre pour avancer avec transparence.

Vous avez été champion de basket ! Comment êtes-vous passé du panier au tablier ?

Le basket m’a beaucoup apporté, surtout dans la gestion et le management de mon équipe. Être proche de ses collaborateurs, les fédérer, les pousser dans le bon sens est primordial pour être capitaine d’une équipe. Il y a de nombreux parallèles, cela implique une rigueur individuelle au sein d’un groupe. Il faut dépasser ses limites mais jamais aux dépens des autres, c’est essentiel ! Dans les deux cas, il a fallu de l’assiduité, de la précision, de la concentration, mais surtout de la passion. J’ai mené de front pendant plusieurs années mes deux passions puis celle de la cuisine a pris sa place naturellement. C’était intense, riche de rencontres, il a fallu être déterminé.

Quel est l’ingrédient dont vous ne pouvez pas vous passer ?

La framboise-Harissa ! C’est un condiment que j’ai créé il y a 11 ans. C’est un traceur important dans mon histoire aujourd’hui. Mais finalement, je n’ai pas de Madeleine de Proust ! Je parlerai surtout de moments à partager, ceux avec ma femme et mes enfants.

Votre cuisine a souvent été décrite comme celle de l’émotion. D’où viennent vos inspirations ?

L'inspiration peut venir de partout : la lumière, la matière, une toile, une musique, un assemblage de couleurs, un parfum...Je n’ai pas d’axe concret. Par contre, la Colonne vertébrale de ma cuisine sont les épices, le piment et la torréfaction.

HOM est né à Marseille en 1968. Si vous deviez associer un plat à cette date et lieu à quoi ressemblerait-il ?

68, j’aime les chiffres ! Ce serait donc quelque chose d’anthracite et minéral : face à la mer, sur un pavé.

Quels sont vos prochains projets ?  

J’aimerais réduire les fréquences de nos services. L’amplitude horaire est trop large. La priorité est celle de ma famille et le bien-être collectif. J’ai reçu énormément de propositions, mais la réussite si j’ose dire, est de rester fidèle à ce qui nous a construit. Cela peut paraître banal mais c’est la clé !

Sur la plage êtes-vous plutôt short de bain ou boxer de bain ?

Short de bain

Êtes-vous plutôt chaussettes imprimées ou unies ?

Chaussettes unies

Plutôt boxer ou slip ?

Boxer

 
 
 
 
 
Crédits photos : @alexandremazzia et Stéphanie Biteau